Tampu tocco, Machu Picchu et les mystères des cités incas

Francais | English
   
     
   
   
 

Méthode d’observation des murs

La méthode précise n'est pas, à ce jour, connue. Certaines règles peuvent cependant être observée.

- Le mur peut être considéré comme une feuille dont le bas est le bas du mur et le haut est le haut du mur.
- Les pierres ayant une dimension très importante n’appartiennent généralement pas au dessin, elles servent justement à rendre plus clair le dessin qui se trouve autour. Il semble souvent s’agir de l’espace situé sous un animal, entre les pattes.
- Les pierres de petites dimensions situées au centre du mur (à mi hauteur), font parties du dessin.
- Un mur peut ne posséder que quelques dessins.
- Les pierres rangées à la façon de briques classiques ne servent pas au dessin mais à remplir le mur. Elles correspondent à l’emploi des pierres de tailles importantes pour les zones supérieures. En effet, poser une pierre trop importante en haut d’un mur pourrait en fragiliser la partie inférieure et demande des efforts colossaux.
- des formes géométriques récurrentes et spéciales indiquent une répartition dans le dessin et en font partie. Les groupes géométriques identiques peuvent avoir par contre des tailles différentes.
- La teinte des pierres peut être à considérer mais l’étude de l’utilisation de peinture est également à étudier
- Une pierre possédant un nombre d’angle important est souvent entourée de forme mais n’appartient pas au dessin.

Une observation précise des murs pourraient permettre de trouver des "assemblages" récurrent associé à des dessins.

De nouveaux objectifs de recherche

Il semble donc que les incas utilisent les pierres de certains de leurs murs pour y former des dessins, mais que, ne disposant pas de la différence de couleur présente à Choquequiraw, il est plus difficile de les identifier. Cependant certains indices dans la géométrie permettent de mettre en évidence des parties ayant servi à créer un dessin et peuvent amener à découvrir la forme définitive de la représentation.

Cuzco à la forme d’un puma et on trouve des formes de pumas sur ses murs, Choquequiraw possède la forme d’un lama et des murs avec des dessins de lamas, Ollaytantambo possède une sculpture en forme de serpent et à la forme d’un serpent. Il resterait à trouver à Pisac et Machu Picchu des dessins d’oiseaux pour identifier un fait remarquable des cités incas.





Fig 1
Sacsayhuaman : un animal dans la roche .


Fig 2
Choquequiraw : lama et son petit.


 
     
  Nous contacter | Mentions Légales | Recevoir la Newsletter | Liens | Plan du site