Tampu tocco, Machu Picchu et les mystères des cités incas

Francais | English
   
     
   
   
 

Le mur du palais de l’inca et la pierre à douze angles.

Cuzco à la forme d’un Puma, et l’on peut facilement comprendre que, de façon similaire à Choquequiraw, le motif présent sur les murs soit un Puma. Et c’est effectivement le cas sur le mur du palais de l’inca. On voit nettement sur la figure 1, un assemblage de pierre décrivant la forme d’un puma. Pourquoi avoir considéré ces pierres plutôt qu’un autre assemblage. En fait cela provient d’une observation. Il faut regarder les deux pattes du Puma. Elles présentent une géométrie identique là où l’on pourrait penser que le mur n’est que combinaison aléatoire de pierre. Deux formes identiques où peuvent être identifié facilement les cuisses et la partie inférieure des pattes de l’animal. Trouver la forme complète demande alors uniquement de reconstitué l’animal à partir de ces éléments initiaux. La pierre qui représente la tête à une forme géométrique proche de celle d’une tête et l’une des pierres supérieures sert parfaitement d’oreille. Nous avons donc découvert le dessin d’un Puma sur ce mur.
Il semble que ce ne soit pas le seul dessin présent sur le mur. Au moment décrire cette article, je ne dispose pas de prise de vue suffisante pour comprendre l’ensemble du mur. Mais le rôle de la pierre la plus célèbre de ce mur devient alors évident. Ce n’est pas cette pierre qui est importante, mais le dessin qu’elle permet de réaliser autour, sans être gêné visuellement par de multiple pierre dans cette zone, pouvant masquer la forme désirée. Donc si la pierre possède 12 angles, c’est parce que le dessin fait autour de cette pierre imposait cette forme à la pierre. A ce stade, j’hésite entre plusieurs interprétations graphiques de la zone qui encercle la pierre. l'interprétation laplus logique s’inspire du dessin de puma précédent en remarquant la similitude, encore une fois, avec les pattes de l’animal, sur la partie droite de la pierre à douze angles (fig. 2). On remarque une nouvelle fois la partie inférieure de la patte et la cuisse. Ce pourrait être la patte arrière du dessin et la patte avant se trouverait alors sur la gauche de la pierre. Les pierres au dessus, en escalier et de taille de plus en plus petite pourrait selon moi représenté la gueule d’un caïman. La pierre à 12 angles représentant le vide situé sous cette gueule.

L’étude du mur, dans sa globalité, serait nécessaire pour y découvrir l’ensemble des dessins présents. Certains contrastes de couleurs sur les pierres peuvent également laissé suggérer que la coloration de la pierre puisse avoir un rôle, mais peut être aussi que les pierres aient été peintes à une époque afin de distinguer clairement les différentes formes présentes. Si la technologie actuelle permet d’apporter une réponse à cette question, nous pourrions peut être parvenir à distinguer clairement le dessin.


Fig 1
Le puma dans le mur du palais Inca Roca à Cuzco


La pierre à 12 angles.


 
     
  Nous contacter | Mentions Légales | Recevoir la Newsletter | Liens | Plan du site