Tampu tocco, Machu Picchu et les mystères des cités incas

Francais | English
   
     
   
   
 


Dessiner en utilisant l’architecture.

Lorsque l’on réfléchit à la logique de ce peuple motivé par l’utilisation de l’architecture pour dessiner des formes, on peut se demander pourquoi se limiter à des dessins vus du ciel. Un cas, considéré presque comme unique aujourd’hui, présente l’utilisation de mur pour y intégrer des dessins. Il s’agit des lamas de Choquequiraw (fig. 1). Il est extrêmement facile de les identifier grâce à une différence de coloration dans les pierres utilisées et un contraste fort. On note également que certains des lamas représentés sont accompagnés de leur petit (fig. 2). Certains murs incas présentes des pierres quasi identiques pour l’ensemble du mur, comme à Pisac, tandis que d’autres présentes des pierres de formes complètement différentes qui s’emboitent pourtant parfaitement les unes dans les autres.

Mais en réalité, Choquequiraw n’est pas le seul site présentant des murs avec des dessins. Il semble exister de nombreux autres cas, mais le problème est justement l’absence de différence de contraste entre les pierres qui permettrait à l’œil de facilement délimiter les dessins. D’autres dessins sont présents à la forteresse de Sacsayhuaman et sur le mur du Palais de l’inca Rosa à Cuzco. Et il existe surement d’autres cas dans les cités incas. La pierre à douze angles va ainsi nous révéler son secret. Le problème vient du fait que, sans différence de contraste évidente, l’interprétation ne peut devenir aussi facilement une affirmation. Si les murs représentent bien un dessin, comment la réalisation du mur était organisée ? Y avait-il un schéma préalable afin de déterminer la taille et la forme des pierres et leur emplacement ? Sinon comment s’y prendre ? Est-ce que le dessin était proposé et ensuite les pierres devant combler les vides étaient découpées ? Est-ce que les dessins ne sont qu’un clin d’œil de ceux qui ont posé les pierres ou bien un architecte avait dessiné des plans pour le soumettre à l’empereur inca ? Des questions qui resteront sans réponse indéfiniment surement.





Fig 1
Choquequiraw : lamas sur les murs.


Fig 2
Choquequiraw : lama et son petit.


 
     
  Nous contacter | Mentions Légales | Recevoir la Newsletter | Liens | Plan du site