Tampu tocco, Machu Picchu et les mystères des cités incas

Francais | English
   
     
   
   
 

Partie I : Les écrits de Fernando Montesinos

Partie II : Origine et migration

Ollaytantambo est une forteresse située entre Cuzco et la zone où les incas se réfugièrent après leur défaite face aux espagnols. Elle est orientés pour protéger la zone située vers Machu Picchu, Vitcos, Choquequirao et bien d’autres cités incas. Or elle n’a pas été bâtie à l’arrivée des espagnols. Il s’agissait donc pour les incas de se protéger d’attaque d’un peuple provenant du Sud et qui aurait déjà pris Cusco. Si le peuple incas était originaire du Sud de Cusco ou de l’Est, il aurait, à l’inverse, protégé Cusco avec la forteresse d’Ollaytantambo et elle serait donc construite avec une orientation différente.

Lorsque le pouvoir incas pris la fuite face aux espagnols, il ne partit ni vers le sud, ni vers l’est mais organisa une résistance sur une ligne partant de Cusco et en direction de Machu Picchu et Espiritu Pampa. Socialement, cela s’explique par le rattachement du pouvoir inca à cette région et le besoin de protéger la région dans le cas d’une fuite de Cuzco. Si les incas provenaient du lac Titicaca, ils seraient allez chercher des renforts dans cette région. Les peuples, durant notre histoire, ont prouvé la réaction logique suivante : un peuple ayant conquis des territoires, s’il connait doit battre en retraite, il va se retrancher dans la région dont il provient. Il va également chercher, dans ses premières conquêtes, à assouvir les territoires avec lesquels, historiquement, il a un lien fort. Les premières conquêtes incas se firent vers le Nord et L’Est. Si les incas venaient effectivement du Sud ou de la zone amazonienne située à l’est de Cusco, ils n’auraient eu aucune difficulté à fédérer les peuples de ces régions.

Montesinos indique bien que les Amautas ont du combattre des peuples venant du sud et de l’est, et qu’une défaite face aux Chancas les obligèrent à quitter Cuzco et à rester à Tampu Tocco. Si l’ennemi se trouve à l’est et à l’ouest de la capitale abandonnée, il y a peu de chance que le point de retrait de ce peuple ce situe dans cette direction. Le nord ou l’ouest semble plus approprié.
La méthode de construction qui se retrouve dans la totalité des cités de style incas, et de Cuzco, concorde fortement avec le fait que la région importante aux yeux des incas et dont ils semblent provenir est située au Nord, Nord-Ouest de Cuzco.

Les découvertes archéologiques qui pousseraient à penser que les incas viennent de l’est ou du sud sont principalement basées sur des études de poteries, de textiles. Or le commerce et la présence des ennemis des Amautas à Cuzco expliqueraient naturellement que des objets provenant de l’art des peuples du sud et de l’est soit présent à Cusco et aux alentours. Le déplacement ou la création d’objet de cette taille est tout à fait envisageable sans pour autant conclure que les incas provenaient de ces cultures. Le style architectural est un élément beaucoup plus pertinent que les objets. On trouve des figurines japonaises à Paris, par contre les bâtiments haussmanniens caractérisent beaucoup plus le peuple qui à construit la cité.

Les incas proviennent donc du nord de Cusco, et non pas, comme beaucoup semble le suggérer, de la région du Lac Titicaca ou de l’Amazonie à l’est. Par contre, il est fort probable que le peuple de Cusco ait appartenu dans certaines proportions à ces peuples. Mais la dynastie inca ne provient pas de ces régions. Et la pertinence des informations de Montesinos semble donc plus importante que ce que certains archéologues laisseraient croire.

Partie III : Les incas aujourd'hui

Partie IV : Paratoari & Pusharo

Partie V : Païtiti : cité du savoir





 
     
  Nous contacter | Mentions Légales | Recevoir la Newsletter | Liens | Plan du site